15/11/2009

Mélin, un des plus beaux villages de Wallonie (2)

 

24.10.2009  15h40 - Chapelle Sainte Marie Madeleine de Gobertange.

24.10.2009  15h40

Chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Gobertange, en pierre du pays.

 

24.10.2009  15h40 - Chapelle Sainte Marie Madeleine de Gogertange, vitrail.

24.10.2009  15h40

Un de ses vitraux.

 

24.10.2009  15h44 - Carrière.

24.10.2009  15h44

Les Etablissements Pierrot BERNARD, un des derniers à encore tailler la pierre de Gobertange avec laquelle furent construits des édifices prestigieux comme l'hôtel de ville de Bruxelles, le château Pastur à Jodoigne, l'abbaye d'Hélécine, la cathédrale de Malines, ...

24.10.2009  16h13 - Maison en pierre de Gobertange à Mélin.

24.10.2009  16h13

Maison en pierre de Gobertange.

 

24.10.2009  16h22 - Solidage du Canada.

24.10.2009  16h22

Solidago canadensis   F. Asteraceae

Solidage du Canada.

 

11:35 Écrit par Guibert dans Excursions | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : solidago canadensis |  Facebook | | | |

Commentaires

Légende de la pierre blanche de Gobertange.
Lès pîres dë Gob'tindje.

I-gn-a d' ça dès-ans èt dès razans, lë bièrdji dè l' comëne, c'èstot one saqui ! C'è-st-à lë qu' tot l' vëladje donéve sès bèdots po qu'ës vôyenèche së r'pache à campagne : së lès têres dès pôves, së lès têres qu'on lai courë à rôyes po lès rècrauchis, dins lès chavéyes po r'nèti lès bouchons, së lès stindéyes qu'avîn' rëpauteler après l'awous', jësqu'à dins lès bwès qu'èstîn' rëchëré dë ç' qu'ë-n-avot à mougni. Tos lès djous, à l' pëquète, on l'ètindéve cwârner po ramonç'ler avou s' tchén lès gadlots autou dë s' baston.
Nosse bièrdji, c'èstot-on vrai sauvadje, ë n' causéve waîre. Tot seû, tote lë djournéye avou dès bèdots, ça vos fwârdjîye on caractêre dë sot, come on baston d' chëte, qu'on n' sét pës pa wou l' prinde. On d'djéve minme qu'ël èstot one miète sôrci së lès bôrds. Ël èstot mau rëv'nant, à n' s'è ni fé one ëdéye, avou tot ç' quë r'chonéve dë d' près come dë d' lon à one djins. D'astchaiyance, ça alève li coster one fameûse fêrdin.nes !..
On-èstot ni lon èri dè l' fén dè l' mwès d' djëlèt'. Lès pîces èstîn' dëdjà vûdîyes dë leûs dinréyes. Ë fiéve tchôd à cûre sëcaugnes èt cayaus. Jésus èt Sint Pîre qui vèyenèt tant volti nosse pëtët vëladje, s'avîn' dët :
« Téns, nos-îrîn' bén jësqu'à Gob'tindje, po l' fièsse di nosse Sinte Mari-Mad'lin.ne. »
Ë rotîn' tos lès deûs, sankènaîwes. Sint Pîre bëkéve së tos lès cayaus, dè l' pouchêre aclapéye à sès lèpes :
« One vôye come on n'è vwèt pës, min.me dins vosse payës, Sègneûr ! »
Së Jésus n'arot ni yë sti là, djë wadje quë lès « fèrdome ! » èt lès « nom dë diâle ! » arîn' potchi à l' acheléye fou dè l' bouche dë nosse sint.
Naujë d'ètinde l'ôte braîre èt s' dësbautchi, Jésus l'a rèvôyi au paradës : bén bënauje, Sint Pîre, quë n'avot rén à chëfler dè l' fièsse à Gob'tindje.
Èt volà Jésus mièrseû së l' chavéye. Ël èst naujë, ë n' sint pës sès djambes, ël a fwin èt pad'zeû tot, ël à one bouche come on craya !
Come ë djont l' campagne inte Djê èt Gob'tindje, ë tchait bëk à bëk avou on vî-y-ome quë rawaîte à sès bèdots : c'èstot l' bièrdji dè l' comëne.
Cor-on brëbeû, mouwe-t-ë l'ôte dins sès dints. Seûr cor onk qui tape l'ovradje à rén, èt quë s' pormwin.ne d'one tchapèle à l'ôte àprès one crosse dë pwin, qu'a dè l' mwate tchau dëzo sès brès.
Jésus vént adlé lë, li dët bondjou èt stinde së bëdon :
« Vos n'arîz ni one miète d'aîwe por onk quë fait l' vôye dë Sinte Mari-Madelin.ne ? »
Sins minme rëlèver sès-ouy së l' cë quë li cause, le bièrdji li ratche on mokion quausë së l' pwinte dë sès chabots èt :
« Të n'as qu'a d'mèrer à t' maujone, nâwe, pourë tchén qu' t'ès ! Më-yaîwe, c'èst por më èt po mès bèdots. Passe të vôye ! »
« Djë dirè on pâtêr por vos à Sinte Mari-Mad'lin;ne ! »
« Bof... Ça sèrot co l' Sint Tibaut, l' Sint Mèdaud, l' Sint Pëchaud ou l' Sint Tchiyaud, èt co tos l's-otes, por më c'èst broque dë viole, tortos dès diâles tot ratchis. Pète èvôye rademint, ou bén të vas oyë à fé à m' bordon ! »
Tranquële come Batësse, Jésus n' rèspond rén. Bén seûr quë l' vëcairîye dwèt yèsse dêre dins lès cmpagnes, mins tot s'qu'adon, sondje-t-ë, on n' li a jamais sèré l'ëch, ni li r'fëser one gote d'aiwe. Comint è-st-ë possëbe d'ètassi ostant d'èguignes dins s' capotëne.
Tot dous, Jésus s'achis astok à l' mau èlèvé. Assotë dè veûy l'ome ossë paujêre, lë bièrdji s'astampe, rodje come on coq. Ça n'èst pës d'vëser qu'ë fait, c'èst bwârler. Sès-ouy li bolenèt fou dë s' tièsse, à s' fé pës laid qu'ë n'èst :
« Mins pa tos lès diâles, va-s' më laiyi tranquële, passe të vôye man.nèt bok, t't à l'eûre djë m' va fé on maleûr ! »
Jésus s' rastampe, rote one dîjin.ne dë mètes èri, s'astaudje, së r'toûne, tot paujêre po rawaiti l' bièrdji pèneûs'mint. L'ôte, qui n' ratindéve qu'on capougnadje po passer sès niêrs, monte à s'mince, on sope au lacia ! Ë s'abache, ramasse on gros cayau èt l' lanci après l' tièsse dè l' chëminaud. Ç'tëcë crîye dë mau come on pièrdë...
Tot d'vént nwêr sër on nëk dë fëste. C'èst l' tonwêre quë rèspond, quë s'ènonde jësqu'à Gob'tindje. C'èst l'alëmwêre quë sclate dëssës l' vëladje. Èt après... pës rén..., come s'ël arot yë on mwârt së tote lë stindéye.
Pëpont d' bièrdji, pëpont d' bèdots, pës rén qu' dès blankès pîres, grëmîyes avou lès têres ; lès rès' dè l' bièrdji èt d' sès bèdots.
C'èst dë ç' djou-là, qu' lès Gob'tindjis on d'vë tâyi leûs pîres, pace qu'i-gn-a onk di d' zèls quë n'a ni volë paurtadji s't-aîwe !

N.B. Sinte Mari-Madelin.ne : së fièsse lë 22 d' djëlèt'.
Lë fièsse dë Gob'tindje : lë trwèsyinme dimègne dë djëlèt'.
Po n' pës yèsse dins l'inbaras avou leû-z-aiwe, lès tayeûs d' pîre në bèvenèt pës qu' dè l' blanke gote !

Écrit par : jacques Desmet | 17/02/2012

Répondre à ce commentaire

Un tout...tout grand merci à Jacques Desmet pour ce magifique texte en wallon.
Guibert.

Écrit par : guibert | 17/02/2012

Répondre à ce commentaire

Camaråde Djåkes, vola 'ne saqwè qui våt lès pon.nes. Sûr qui dji vinrèt veûye ci bê viyèdje ossi vite qui l'bon timps sèrèt riv'nou.

Écrit par : Joelants | 18/02/2012

Répondre à ce commentaire

Vos m' diroz quand ! po qu'on fêye li tour èchone !

Écrit par : jacques Desmet | 18/02/2012

Répondre à ce commentaire

Dj'a rawaîti one miète pa t't-avau tot vosse site. Dj'a vèyu qu' vos aviz dès vîs lîves. N'ènn'ariz ni è walon ?
Mi, dji provéns d' Mélin, mins dji d'mère à Djiblou. Dj'a d'djà scrît 5 lives di powévîyes et 3 romans èt dj'ènn'a co 3 près' à yèsse mètu su papi ! On passe si timps come on pout ! Mins jamais on djou sins one ligne !
à tot rade !

Écrit par : jacques Desmet | 18/02/2012

Répondre à ce commentaire

Dj'ai bramint des lîves di scriveus wallons. y m' choneuv qui djenn aveuv in wallon, min dé bia rwéti, nin onc a trové.
Dja veyu on saqwè dissu Gibloux : "Guibert... ou la naissance d'une ville (Gembloux), racontée par Marc Pirotte."
Guibert cè m'pitit nom. Dji m'sin to recresté.

Écrit par : guibert | 18/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.